Accueil du site > Reportages > Thé dansant 2012

 Thé dansant 2012

L’orchestre de Pascal Michaud est revenu salle de l’Embarcadère à Saint-Just Saint-Rambert pour faire danser les habitués, dont certains fans inconditionnels

Dès 10 heures, les bénévoles parlent de la neige qui venait de s’inviter sur les routes du département. Faibles chutes que les optimistes ne craignent pas, alors que les plus inquiets voient déjà tous les danseurs bloqués chez eux. La réalité est entre les deux, puisque nous avons compté une soixantaine d’amateurs de moins qu’en 2011, mais une participation satisfaisante pour nos finances, qui ne remet pas en cause la poursuite de cette activité.

Selon leur habitude, dès 15 heures, Pascal Michaud et ses compagnons ont animé la piste de danse, et jusqu’à 20 heures, sans discontinuer. Excellente ambiance, propice à la détente et aux rires. Tradition chez l’animateur, l’aubade finale, les quelques minutes de supplément, avec l’accordéon qui descend sur la piste, seul instrument, entouré de quelques danseurs infatigables qui voudraient voir la soirée se prolonger sans cesse. Pendant que les équipes remettent tout en ordre, l’intendance emmenée par Marie-Thérèse prépare la table pour les musiciens et les bénévoles. Intense moment de convivialité partagée, souvenir de l’année précédente, projets 2013.

Alors ?

Bien sûr nous reviendrons l’année prochaine, rendez-vous fixé au dimanche 27 janvier. En espérant pouvoir compter, une fois de plus sur la bienveillante générosité de la municipalité et sur l’aide précieuse de Jean-Pierre, l’expert en mobilier pliable, en pilotage de charriot incontrôlable, et sans doute le plus beau chapeau de la ville, le signe qui le fait repérer entre tous.

Galerie photos

Cliquez pour agrandir

Tout est prêt. Moment de convivialité
Contrôle technique par le maître des lieux
On attend les premiers danseurs
La piste est vite envahie
L’équipe du bar
Odile reçoit les consignes pour la vente du pâté
Contrôle d’entrée et sortie
La foule est partie, Pascal descend sur la piste
Encore un petit tour
avant que l’accordéon expire